Alors que les vendanges sont pratiquement terminées, avant les grands abats d’eau qui nous ont secoués  depuis les premières journées d’octobre, on peut commencer à faire le point sur le nouveau millésime 2020, viticolement parlant bien sur, l’actualité ayant été occupée à quasiment 90% par la crise sanitaire tous au long de ces derniers mois….

Le premier constat est de dire que l’année a été compliquée, avec pléthore de complications, comme le gel pour certains, la sècheresse pour d’autres, le mildiou pour certaines parcelles et la grêle pour d’autres, bref une année faite de hauts et de bas pour quasiment tout le monde.

La conséquence résidant en une récolte moindre avec des rendements faibles, qui ont été amoindris par la sécheresse de juillet et d’août, ce point est capital sur les cépages rouges. 

Si l’on regarde les qualités, globalement le millésime sera certainement de belle qualité, avec des merlots juteux et chaleureux, et des cabernets aux petits grains qui feront certainement dans les mois à venir de belles concentrations qui complèteront parfaitement les assemblages.

Pour les vins blancs, avec des ramassages qui avaient en moyenne une dizaine de jours d’avance, on peut espérer de très belles réussites, tant pour le sauvignon que pour le sémillon, pour les vins blancs doux, ce que l’on appelle « les liquoreux » il faudra encore attendre les dernières tries pour être fixé sur ce millésime globalement positif pour le vignoble !

Sources : SUD OUEST/ VITISPHERE/ LES ECHOS 

Nous contacter