Du côté de l’hémisphère sud on est en période de vendange, autrement dit de récolte de raisin, ce qui donnera le futur millésime 2020 pour un certain nombre de pays comme l’Australie et la Nouvelle Zélande, l’Afrique du sud, le Chili, l’Uruguay et l’Argentine, pour ne citer que les plus importants !

A Mendoza, où se récolte environ 70% de la production argentine, les vendanges cette année ont commencé plus tôt que prévu, avec un décalage de 2 semaines en avance et autre particularité, celle de s’étendre dans le temps, suite à la grande disparité au niveau des maturités des différents cépages ; cette année par exemple, c’est le cabernet sauvignon qui a muri le premier suite à la canicule de l’été, avec des pics de température qui ont dépassé plusieurs fois les 40° ; dans ce pays la vendange est encore manuelle, du fait du coût peu élevé de la main d’œuvre qui vient pour la plupart du nord du pays, des campagnes plus pauvres. A cause du coronavirus, cette main d’œuvre a été obligée de regagner les régions d’origine suite au confinement…

Beaucoup de domaines ou les fameuses « fincas » se retrouvent sans personnel alors qu’ un bon tiers du raisin est encore sur pied et demande à être récolté ; l’INV, Institut National de la Vitiviniculture avait tablé sur une récolte légèrement inférieure à celle de 2019, en retrait de 2 à 3 millions de quintaux, mais ces prévisions sont remises en cause et l’on parle maintenant d’une récolte globale inférieure à 20 millions de quintaux pour tout le pays !

Autre problématique, suite un violent gel intervenu en septembre 2019, beaucoup de raisins se dessèchent  rapidement, et ne peuvent pas être intégré par la suite dans les cuves s’ils ne sont pas ramassés en urgence…Conséquences inattendues du covid-19 qui va impacter à sa façon l’ univers de la filière vin dans ce pays.

Sources : OIV/ Los Andes

Nous contacter