Vers la fin des vins de glace ou « Eiswein » en Allemagne ?

raisins gelés

Une production élitiste est en danger dans ce pays, compte tenu des hausses de température, les conditions de température minimales pour le ramassage des baies de raisin gelées doivent être inférieures à -7° et par les temps qui courent, cela devient vraiment difficile d’atteindre ces conditions ; en 5 ans on est tombé de 500 hectares en production à 32 seulement pour l’année passée et en 2024 on se demande si on va pouvoir produire encore ce nectar !

L’introduction des cépages « Piwi » comme le souvignier gris, le cabernet blanc ou le johanniter n’a pas été suffisante pour endiguer la baisse de production de ces vins uniques au monde.

Le 8 janvier dernier a eu lieu le dernier ramassage des raisins sur-mûris car la température est descendue en dessous de -11° dans plusieurs régions productrices comme la Hesse Rhénane, le Wurtemberg, Franken ou la Mosel. Cette tradition remonte à 1830 et va peut être disparaitre prochainement.

Il est aussi difficile quand on a décidé de produire du vin de glace de se reconvertir en production de vin doux « beerenauslese », qui exige par ailleurs une attaque partielle de pourriture noble, contrairement aux vins de glace.

En 2022, seuls 7 producteurs ont pu amener à bout une production minimale de vin de glace qui a enregistrée une quantité faible de vin produit de l’ordre de 650 litres seulement !

Le secret des vins de glace réside dans la concentration dense des qualités de raisin, récoltés les plus sains possible ; grâce aux températures extrêmes, l’eau contenue dans les raisins gèle, le jus obtenu ensuite par pressurage direct est donc sucré comme du miel ; il en ressort un équilibre unique très particulier entre les 3 ingrédients principaux (acidité, sucre, alcool), généralement alcool autour de 7%, sucres entre 200 et 300 gr/litre et acidité extrême autour de 7 à 8 en H2SO4.

La dégustation de ces vins démontre que le taux d’acidité élevé compense parfaitement le faible alcool et les sucres en excès, pour arriver à un style de liqueur succulent et d’une durée de vie particulièrement longue !

Souhaitons aux vignerons allemands qui portent cette production encore de nombreuses années de récolte malgré un environnement contraire.

Source : www.oiv.org

Les derniers articles

Vous cherchez un emploi ou un stage ?

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour rester au courant de toutes nos actualités.