Un nouveau concept viticole en Autriche : la notion de « Seeroir »

autriche

L’Autriche possède un vignoble respectable de pratiquement 45 000 hectares, dans un pays continental, avec 4 influences climatiques marquées, entouré par 8 pays différents.

A l’ouest figure un climat océanique modéré, à l’est un pannonien (voir autre chapître) continental, des vents frais et rafraîchissants venant du nord et au sud et sud-est, un climat méditerranéen  illyrien, les deux tiers des plantations sont réalisées avec des cépages blancs, excepté dans le Burgenland où les variétés rouges sont prépondérantes à 57%.

Cette vaste région du Burgenland qui contient un quart du vignoble autrichien, intègre la zone viticole de Neusiedlersee, à environ 50 kms au sud de Vienne, près de la frontière hongroise, à proximité du fameux lac de Neusiedl, très connu du point de vue touristique classique.

Le vignoble sur les pourtours du Lac, est très spécifique et bénéficie des 4 éléments, l’eau constituée par le lac en lui-même, le vent du nord ouest principalement, la terre avec ses sols et sa biodiversité, et enfin le feu, apporté par les hommes et leurs techniques culturales. La région a un ensoleillement à l’identique de la zone de Bordeaux, soit 2000 heures annuelles environ et la pluie n’est pas une constante importante puisqu’autour des 600 mm par an. Ici on parle de climat « pannonien », à savoir des hivers rigoureux, des étés chauds et des automnes longs et ensoleillés. Les vents permanents viennent du nord ouest amènent de la fraîcheur et évitent quasiment les gelées printanières tardives, ainsi que les maladies cryptogamiques et très souvent la récolte est sans embûches….

Le lac qui est immense sur 320 000 km2, s’étend sur 34 kms du nord au sud et sa largeur varie de 4 à 8 kms d’est en ouest ; il absorbe les chaleurs estivales et il y a peu d’extrêmes de chaleur ou de froid a cause de cette énorme masse d’eau (appelée « see » ici, un lac grand comme une mer, terme issu du vocabulaire allemand) ; le lac a une influence bénéfique sur les vignobles, il évite très souvent les gelées sur les vignes, car son eau reste plus chaude que l’air ambiant et très souvent quand il gèle dans les villages environnants, les coteaux plantés de vigne sont épargnés avec des températures de +2°+3°, alors qu’il fait -1° ou -2° dans les zones habitées les plus proches. Ce lac par ailleurs possède une salinité exceptionnelle, à un vingtième de celle de la mer ou de l’océan qui est communiquée sur les vignobles par le vent régulier et qui va se retrouver dans les vins par la suite.

Les sols ici sont essentiellement de nature sédimentaire, avec des sables, des graviers et des loess, souvent riches en minerai de fer, amenant une biodiversité, avec faune et flore très originales qui pourraient quelquefois s’apparenter à celles des bords de mer.

Cet ensemble de facteurs a donc amené un nouvel élément descriptif pour qualifier cet environnement et utiliser le mot « seeroir » en équivalence au mot « terroir » voulant confirmer qu’ici, dans cette région le facteur lac est aussi influençant que celui de la terre, signe caractéristique des zones viticoles les plus courantes.

On terminera en disant que dans cet environnement hors du commun, les vignerons cultivent plusieurs variétés comme le Grüner Veltliner (la signature autrichienne), qui prend ici des notes aromatiques de poivre blanc par exemple, alors que dans les zones plus froides il sera plutôt typé poivre noir et que même s’il n’y avait pas de lac ici, il ne pourrait pas pousser correctement car la température serait trop chaude alors. Le même phénomène est aussi noté sur le cépage rouge « zweigelt » qui se retrouve ici beaucoup plus fruité que dans les autres parties de l’Autriche et c’est encore l’effet du lac, autrement dit le « seeroir » qui en serait responsable.

En conclusion, nous sommes ici dans une zone unique de part sa climatologie due à la proximité du lac et cette originalité pourra se traduire désormais par un terme internationalement reconnu par un terme unique, à savoir le « seeroir », ce mot devenu indispensable pour décrire les spécificités de cette région d’après Torsten Aumüller, le directeur général de l’appellation d’origine DAC Neusiedlesee.

Source : www.thedrinksbusiness.com

Les derniers articles

Vous cherchez un emploi ou un stage ?

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour rester au courant de toutes nos actualités.