Le vignoble argentin se met au social et au vert!

Vignoble Argentin 2024

Le pays est actuellement dans une situation économique cruciale depuis l’avènement de son nouveau Président, Javier Milei et il y a quelques jours encore une grève générale a paralysé le pays en commençant par les transports publics, les banques, les écoles, un mouvement mené de main de maître par les principaux syndicats, en opposition aux mesures d’austérité.

A Mendoza, la capitale viticole, qui produit aujourd’hui environ 70% des vins argentins, la crise se fait sentir aussi, mais la volonté des dirigeants des entreprises viticoles semble immuable avec un but unique depuis plusieurs années, faire progresser l’industrie viticole, en préservant au mieux l’environnement et aussi les conditions de vie des salariés, des petites mains, mais aussi des techniciens et des commerciaux qui font vivre la filière.

L’économie argentine est souffreteuse depuis sa naissance en 1816 et les citoyens sont habitués à la démocratie et aux juntes militaires ; aujourd’hui en 2024, le taux de chômage se trouve proche des 57% contre 11% aux USA, et les obtentions des diplômes de l’enseignement secondaire sont faibles, autour de 55%, un signe marquant de la pauvreté ambiante.

Il y a quelques années, les vignobles argentins ont décidé de se prendre en main, avec un objectif de durabilité, non seulement vis-à-vis du climat, mais aussi pour les employés des domaines, afin de leur assurer une vie meilleure et plus digne.

Si l’on prend l’exemple de Vina Cobos, un vignoble qui produit en moyenne 100 000 caisses par an, il y a 65 employés sur le domaine, une équipe complétée par 23 vacataires durant les vendanges. Tous les jours les employés sont nourris le matin et le midi par l’entreprise et toutes les 2 semaines ils reçoivent des légumes et des œufs pour leur famille. Il vaut mieux travailler avec une équipe bien nourrie et en bonne santé !

Les vignobles de la région organisent aussi des ventes aux enchères de vin afin de financer uniquement des quantités de nourriture et de lait pour la soupe populaire Banco de Alimentos de Mendoza (la dernière a permis entre autres d’engranger 35 tonnes de pâtes sèches pour les habitants de la zone viticole). Dans une autre vente aux enchères, les fonds réunis ont permis dans un quartier populaire de Lujan de Cuyo de développer des activités sportives pour les habitants et de disposer ainsi d’un terrain de basket, un autre de football et une salle pour la danse.

Une autre bodega de la famille Zuccardi a développé des espaces d’activités pour les salariés, dont 2 gymnases, 2 bibliothèques et des salles informatiques, afin que les familles se cultivent et arrivent à avoir des activités culturelles et 80 personnes utilisent ces espaces en permanence.

Pour la Bodega Catena Zapata, une des plus célèbre du pays, 140 maisons individuelles sont allouées aux salariés et à leurs familles, afin que les gens restent au pays, soient bien dans leur vie de tous les jours et n’aient pas envie d’aller chercher ailleurs une vie plus satisfaisante….ce village d’employés dispose maintenant de WIFI à la grande joie des habitants qui peuvent aujourd’hui regarder Netflix à moindre coût.

Les grandes entreprises viticoles ont compris qu’elles devaient remplacer le rôle de l’Etat et organiser au mieux la vie de leurs employés, si elles veulent survivre et continuer à vivre de la viticulture. Une action sociale aussi est menée par les vignobles et leurs propriétaires à l’encontre des femmes et des enfants, avec des garderies gratuites pour les enfants des employés, la création de centres culturels pour occuper les jeunes et les orienter vers la culture générale ; des aides aux écoles sont aussi fournies afin de développer des programmes d’études corrects avec des fournitures, des cahiers et des livres.

Pour Zuccardi toujours, les employés qui n’ont pu terminer leurs études pour raisons financières peuvent les reprendre avec l’aide de l’entreprise et ainsi obtenir des diplômes plus facilement….Cela peut même aller jusqu’à la fourniture de bourses pour les enfants scolarisés dans le secondaire.

Le deuxième axe de travail des bodegas et vignobles et le développement des activités autour de la protection de l’environnement et des espaces naturels ; depuis 2001 les vignobles se tournent progressivement vers la bio-culture afin de produire des vins biologiques. Protection de la faune et de la flore sont les grands principes des vignobles, travailler des vignes plus saines avec un paysage riche en biodiversité ! On travaille de plus en plus en parcellaire, avec des systèmes d’exploitation mieux adaptés en matière d’intrants, d’utilisation de l’eau et de la récolte elle-même.

200 vignobles importants sont membres de l’Organisation Bodegas de Argentina, en respectant un code de durabilité en matières de pratiques agricoles et de ressources humaines ; les producteurs ont pris le pouvoir et les initiatives pour arriver à leurs fins, sans de soucier des décisions politiques qui sont prises à Buenos Aires car souvent défavorables !

Peut être un exemple à suivre pour d’autres pays ?

Source : www.thedrinksbusiness.com

Les derniers articles

Vous cherchez un emploi ou un stage ?

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour rester au courant de toutes nos actualités.