Les viticulteurs et propriétaires de domaines viticoles ont de nouveaux outils très performants pour appréhender la lutte contre le gel et le mildiou plus particulièrement.

Le groupe ALCOM, au travers de son écosystème baptisé « SENTINELLES VIGNES » constitué de capteurs, d’éoliennes et d’applications adéquates, vient de marquer des points sur le front de la prévention et de la lutte contre 2 des principales problématiques, le gel et le mildiou.

La mise en place fonctionne d’abord avec ce que l’on appelle dans le jargon viticole, les piquets connectés, disposés au sein des parcelles, à raison de 4 à 5 par hectare, qui vont suivre les conditions  météorologiques quotidiennement, et rendre possible de cartographier les risques de zones gélives avec une grande précision, et par ailleurs ces piquets « intelligents » pourront prévoir le développement du mildiou à 7 jours avec autant de précisions….

Avec ces résultats et ses informations, le groupe ALCOM propose des éoliennes mobiles qui pourront intervenir et ventiler les seules zones à risque et intervenir sur les masses d’air soit pour les chauffer ou assécher les zones trop humides propices au développement des champignons nuisibles.

L’autre intérêt du système est qu’il est opérationnel 24H/24 et 7Jours/7 et ne nécessite que des mises à jour très ponctuelles, ayant une autonomie d’environ 500 jours avec une batterie incorporée.

Les mesures effectuées chaque jour sont traitées par un algorithme préalablement étalonné de part les caractéristiques de chaque parcelle examinée ; des études sont en cours afin d’obtenir les mêmes informations et les mêmes préventions au sujet du botrytis et de l’oïdium, ce qui serait un pas de plus vers la prévention quasi-totale des parcelles en matière de gel et des maladies cryptogamiques principales.

Des tests convaincants effectués à Saint-Emilion et en Champagne sont un  premier pas concluant, l INAO ayant pour sa part validé l’utilisation de ces outils  au sein des AOC françaises.

2022 n’aura pas été une année significative à cause de la sècheresse, mais le futur s’annonce quand même plus clair et plus cadré sur ces problématiques régulières depuis le début du 3ème millénaire.

Source : www.vitisphere.com

Nous contacter