Avant la fin de la vingtième édition du Salon, la première nous ramenant en 1981, le nouveau directeur général Rodolphe Lameyse semble vouloir faire bouger les lignes et la pérennité du Salon en dépendra ; aujourd’hui nous sommes loin des 3 halls, 1, 2 et 3 remplis d’exposants, un Club des marques en extérieur et des dizaines de restaurants sur les bords du lac, l’âge d’or semble très loin dans le passé…
Parmi les nouvelles annoncées hier, tout d’abord celle concernant la première édition de VINEXPO PARIS, et la suite à des discussions positives, cette édition aura lieu simultanément avec le Salon WINE PARIS, dont ce sera la seconde édition, les 2 au même endroit, certainement à la Porte de Versailles sur Paris Expo, du 10 au 12 février 2020, dans le but d’une grande complémentarité et de rassembler les forces vives afin de créer un évènement d’envergure à Paris l’année prochaine et de pouvoir tenir la compétition avec Prowein, Wine Fair et Vinitaly. Les différents acteurs de la filière, producteurs et négociants vont donc pouvoir envisager plus sereinement la compétition européenne, voire mondiale.
Ensuite on parle de plus en plus d’une annualisation de VINEXPO Bordeaux, qui pourrait se tenir en même temps que la semaine des primeurs et donc ne plus être en décalage avec la période des achats et des positionnements commerciaux ; d’après son nouveau directeur, Vinexpo Bordeaux est à réinventer en termes de « business modèle » surtout !
Une intégration possible de l’aspect «  oenotourisme » à travers l’association des capitales des Grands Vignobles, pourrait aussi être ajouté à l’activité du salon, dans le but de favoriser encore davantage les oeno-tours et leur développement par les agences de voyages et autres tours opérateurs.
En quelques mots, il y a donc urgence si VINEXPO veut garder une image forte, de trouver de nouveaux axes, dont les symposiums et conférences thématiques, animées par des pointures internationales de la filière pourraient être des pistes attractives et aussi comme le suggère un certains nombres d’acteurs intégrer davantage le Salon par des « offs » dans la ville, accessibles aux professionnels et aussi au grand public et amateurs éclairés…
Donc bonne fin de Salon à tous les participants exposants et visiteurs, les analyses finales seront donc à étudier et interpréter avec grands soins…
Source : VITISPHERE

Nous contacter