L’Espagne a un marché des spiritueux très différent de celui de la France, car environ la moitié de la consommation passe par les cafés, bars et restaurants contrairement à un cinquième sur le territoire français. Depuis plus d’un mois maintenant des ruptures de stock commencent à apparaitre au grand désarroi des propriétaires d’établissement et de leurs clients !

Plusieurs raisons à cela, l’Espagne est le pays au monde avec le plus grand nombre de bars et de restaurants par habitant, ce qui en fait une lourde machine si on parle de la filière, et après le dernier confinement de fin du printemps, il est difficile de retrouver la bonne carburation afin de s’adapter aux nouvelles formes de consommation des clients qui ont changé leurs habitudes.

Par ailleurs, la pénurie de matières premières quant au conditionnement des boissons alcoolisées, les difficultés liées aux transports internationaux et à la course aux conteneurs s’ajoutent à la crise actuelle et les professionnels du secteur commencent à s’inquiéter car les fêtes approchent et la tendance n’est pas à l’amélioration.

Ainsi des marques hyper connues et demandées commencent à être difficiles à trouver comme la vodka ABSOLUT, la téquila PATRON, les gins SEAGRAM’S et BEEFEATER, les champagnes DOM PERIGNON, RUINART et MOET , et l’on parle d’une durée de 6 mois minimum pour revenir à une certaine stabilité…

On espère donc vivement pour nos voisins espagnols que les fabricants et autres metteurs en marché trouveront la bonne cadence de production  dans les semaines à venir, sous peine de fêtes non pas au pain sec mais à l’eau fraîche….

Source : www.larvf.com

Nous contacter