Des études sont menées par différentes universités depuis le début des années 1990 visant à utiliser les rayons ultra-violets dans la lutte contre certaines maladies cryptogamiques ; dernièrement le groupe des universités Cornell (Suisse et USA) ont lancé avec un certain succès des robots intelligents équipés de lumières UV en plain champ et de nuit afin d’avoir une action destructrice maximale par rapport à l’action des champignons pathogènes.

Les rayons ultraviolets ont une action destructrice de la chaîne ADN et les parasites sont stoppés dans leur action, surtout lorsque l’on entretien une lumière artificielle pendant la nuit ; durant ces 4 dernières années cette méthodologie s’est montrée très efficace dans les champs de fraises avec de très bons résultats.

L’application de la méthode au vignoble, est plus complexe puisque l’on voudrait arriver à effectuer un tri sélectif entre les ceps atteints par le parasite et ceux qui ne le sont pas ; les études se poursuivent donc à cet effet et on peut raisonnablement espérer des conclusions favorables en 2021. Il faudra ensuite trouver des méthodes de traitement rentables et efficaces avant de pouvoir implanter le système sur bons nombres de domaines viticoles.

Des études à suivre de très près donc, ces champignons perturbants de plus en plus l’état sanitaire de beaucoup de zones viticoles dans tous les continents.

Source : INFOWINE/OIV

Nous contacter