La semaine dernière, l’Institut Français de la vigne et du vin a présenté son projet de centre de recherche pour la viticulture du futur sur la ville de Nîmes et en partenariat avec Nîmes Métropole.

C’est sur le site du domaine de Vallongue, que 4 hectares de serres devraient voir le jour et permettre à des chercheurs patentés de finaliser des études afin de pouvoir créer de nouveaux cépages résistants capables de résister au dérèglement climatique et de répondre aux besoins de la viticulture de demain.

Lors de la présentation du projet, le Président Bernard Angelras a indiqué qu’un important projet de construction de serres photovoltaïques devrait permettre de faire pousser des plants de vigne mais également de faire de la Pré-multiplication de variétés. L’objectif étant aussi de créer de nouveaux cépages capables de s’adapter sans délocalisation de la vigne. Le domaine de Vallongue a été choisi puisque faisant partie d’une part du patrimoine de Nîmes métropole, de posséder suffisamment d’espace et aussi d’être à l’abri de certaines maladies et insectes  en étant éloigné des autres vignobles.

Les travaux doivent débuter en 2022 à l’aide d’un budget conséquent de l’ordre de 4 millions d’euros ; le projet devrait permettre aussi d’alimenter en électricité  un certain nombre de villages autour du domaine de Vallongue grâce à l’utilisation des panneaux.

Une aide supplémentaire apportée à la viticulture, qui a besoin de se rassurer après toutes les problématiques climatologiques de ces dernières années.

Source : www.objectifgard.com

Nous contacter