La nouvelle s’est propagée la semaine dernière avec la création d’un bar à vins d’un genre un peu nouveau, où l’on pourra s’exercer au style incomparable de ces fameux vins oxydatifs, certainement produits initialement en Géorgie avec l’aide de ces précieux récipients en terre appelés « Qvevris ».

A l’initiative du projet, un groupe d’anglo-saxons issu de différents pays, un chef anglais, une entrepreneuse américaine à titre de financier, une sommelière québécoise Laura Vidal et un chef de cuisine marseillais, qui pilotera les cuisine de ce nouvel espace ; ce bar à vins est situé au centre ville, pas loin de la place Castellane, dans le célèbre cours Julien, dans lequel il fait bon vivre et aussi riche an animations diverses et variées.

C’est le 23 juin dernier que cette ouverture a eu lieu, bien célébrée semble-t-il, et bien que l’idée soit commune aux différents acteurs opérant dans cet endroit, l’idée première est venu de la sommelière, sacrée sommelière de l’année en 2020 par le magazine Gault et Millau, et experte en vins de macération ; elle met en avant le fait que dans ce choix, il y a une mise en évidence d’un procédé qui consiste à réaliser de longues macérations sur des vins blancs, à obtenir un maximum d’antioxydants et ainsi de limiter les apports en soufre pour protéger le vin. Le choix a été fait aussi pour mettre en valeur la cuisine du chef marseillais Valentin RAFFALI qui s’accorde parfaitement avec ce type de vins.

Des vins issus de Géorgie, d’Italie, d’Espagne, de France et de Slovénie seront ainsi proposés à la clientèle phocéenne, inclus dans une fourchette de prix entre 25 et 200€.

L’endroit s’appelle LIVINSTONE, un nom qui explicite et évoque le voyage, aussi bien dans l’assiette que dans le verre et si vous allez à Marseille, cela méritera une halte certainement bien appréciée !

Source : www.Avis-vin.lefigaro.Fr

Nous contacter