Ce petit mammifère à toujours plus ou moins impressionné les populations  malgré sa grande utilité, ce qui n’est pas toujours connu ; les vignerons d’une petite commune du Sancerrois, Sury-en-Vaux, viennent de démontrer le contraire !

Dans le cadre de la lutte contre les produits chimiques au vignoble et de la protection environnementale, ils viennent de placer quelques 150 nichoirs dans le vignoble fabriqués par le menuisier du village. C’est le syndicat viticole qui a financé le bois, prix de revient environ 10 € le nichoir, et ces derniers ont été installés il y a quelques jours aux abords des parcelles ; il faut rappeler qu’une seule chauve-souris peut avaler quelques centaines de papillons chaque nuit et participer à empêcher les pontes de vers destructeurs extrêmement préjudiciables à la vigne. 

Cela peut donc naturellement compléter l’action humaine, et collaborer à l’élimination de parasites sans avoir recours à des produits de traitements préjudiciables à notre environnement…

Un très bon exemple de ce que l’on peut faire à l’échelle d’un village, en faisant participer les différents acteurs, sans grosses dépenses et avec utilisation de matériau noble comme le bois. A priori plusieurs variétés de chauve-souris se cotoient dans la région, espérons qu’elles vont adopter ces  abris naturels avant les grandes attaques de printemps.

Source : France BLEU

Nous contacter