Des médecins américains, généralement généticiens font de la recherche pour savoir s’il y a une relation entre notre ADN et les goûts dont nous sommes les plus friands…Ils ont ainsi créé VINOME en Californie qui travaille sur nos prédispositions en matière d’alimentaire et de boisson…

Il s’agit pour l’instant de recherche interactive, un consommateur remplit un questionnaire, il l’envoi à la société avec un échantillon de salive prudemment isolé, et quelques jours plus tard il reçoit un avis sur ses préférences en matière de nourriture ou de boisson ; on peut ainsi savoir si l’on a des tendances plutôt vers des vins fruités et souples ou tout au contraire si l’on est plutôt orienté vers des vins plus corsés, structurés, avec davantage d’épaisseur et de volume.

On peut aussi savoir si l’on est orienté vers les fortes teneurs en alcool ou vers les petits degrés…

Cela ne fait pas l’unanimité dans le monde scientifique mais la société VINOME annonce une réussite de 97% dans les résultats qu’elle apporte par ses recherches et argumente donc dans le sens de la synergie entre la génétique et les goûts et saveurs des individus ; cela pourrait devenir à moyen terme un autre outil marketing utilisable pour les professionnels ; ces études pourraient être élargies pour la bière ou d’autres boissons dans un avenir assez proche.

Source : Slate.fr et Chicago Tribune

Nous contacter