Une fois n’est pas coutume, mais c’est le domaine CHAMP DES SŒURS qui a donné les premiers coups de sécateurs sur une parcelle de muscat, le lundi 25 juillet, avec des raisins à 11% alcool potentiel et des acidités suffisantes pour obtenir des blancs secs avec le bon équilibre.

Nous sommes en AOP FITOU dans l’ Aude et le propriétaire du domaine, Laurent MAYNADIER, assure que c’est avec cette vendange précoce que l’on arrive à faire des muscats secs aux arômes d’agrumes et de cassis, sans entrer encore dans la typicité muscatée.

2022 est l’année la plus avancée en maturité sur cette parcelle de 1.5 hectares, en plaine, sur des sols caillouteux, assez hétérogènes et en vendangeant seulement le matin, il faudra environ une semaine pour ramasser la parcelle entière ; les raisins suivront ensuite une macération à froid et constitueront ensuite la fameuse cuvée baptisée « les pépettes » ; les vendanges reprendront ensuite vers le 10 août, sur une autre parcelle mais cette fois-ci cultivée en roussanne avec des locaux.

Cette année avec la canicule de juillet et les fortes chaleurs du mois de juin,il fallait être prudent au niveau des rognages et des effeuillages, sous peine de se retrouver avec des raisins grillés, inutilisables ensuite pour toute vinification.

D’autres vignerons devraient suivre cette démarche rapidement comme la cave coopérative d’Heracles à Codognan dans le Gard qui devrait commencer à vendanger des muscats vers le 28/29 juillet, s’en suivront ensuite l’ensemble des muscats secs pour début août sur l’Aude et le Roussillon.

Suite aux fortes chaleurs de la semaine du 14 juillet aussi, des blocages de maturité ont été constatés, et il faudra donc être vigilants pour ramasser des raisins en bon état sanitaire et à la maturité idéale pour garder la fraîcheur maximale !

Un millésime qui s’annonce déjà tortueux presque avant de commencer à récolter !

Source : www.vitisphere.com

Nous contacter