On sait très bien qu’avant la crise du phylloxéra du XIXème siècle, un immense vignoble allait de Paris à Lyon sans pratiquement aucune rupture ; depuis les années 50, les fameuses « fifties » les viticulteurs ont essayé progressivement de rebâtir ce vignoble sans y arriver encore à ce jour.

Cependant les vignes de Paris et de sa banlieue proche, ont réussi à rendre plausible une reconstruction et même d’arriver à atteindre le rang d’appellation dans le cadre d’une IGP qui s’appellerait « IGP  Vins de l’Ile de France », le comité vin de l’I.N.A.O. va se prononcer à cet effet le 15 octobre prochain. Quelques dizaines d’hectares pourraient ainsi se trouver propulser vers la notoriété, avec un objectif d’arriver assez rapidement à une surface globale proche des 5000 hectares. C’est du moins ce qu’espèrent les vignerons regroupés dans le Syndicat des vignerons de l’Ile de France (S Y V I F). Ce combat mené depuis presque une vingtaine d’années a suscité quelques oppositions notables venant entre autres de la Champagne ou de certaines sous-régions de la vallée de la Loire, mais aujourd’hui.

Un cahier des charges visant à mettre en place les règles et obligations de cette nouvelle appellation ont été finalisées en ce début d’année 2019 et nous serons bientôt fixé sur la destinée de celles-ci après décision de l’administration de tutelle….

Qui dans la foulée du Clos Montmartre ?

Source : Le Monde

Nous contacter