Cela fait déjà quelques jours que la menace se profile pour l’Australie, mais la sanction chinoise est arrivée cette semaine et un peu comme dans le conflit USA/EUROPE, de nouvelles taxes pénalisantes ont été mises en place par le gouvernement chinois afin de limiter l’accès à son marché extrêmement  attractif pour les vins australiens….

Il s’agit la aussi d’un conflit qui perdure et s’envenime, puisque qu’après avoir mis des taxes sur le bétail, les céréales (surtout sur l’orge), ce sont maintenant les vins qui sont dans le collimateur des autorités chinoises. Cela est d’autant plus pénalisant pour l’Australie, car la Chine est son premier marché export et l’on peut dire que du jour au lendemain les importations chinoises sont quasiment tombées à Zéro, ce qui peut d’une autre façon satisfaire les autres exportateurs de vins et surtout le Chili et la France qui tiennent des parts de marché conséquentes !

La surtaxe chinoise est importante, puisqu’elle va de 116% à 218% suivant les produits et que cette mesure est prise pour 5 années à dater du 26 mars 2021 ! Cette mesure touche tous les vins en contenants de moins de 2 litres mais ne s’applique pas pour le moment sur le vrac, petite porte de sortie pour les australiens à petits prix….Il semblerait que l’Australie qui trouve la décision injustifiable pourrait porter réclamation auprès de l’OMC, l’Organisation Mondiale du Commerce.

L’année dernière l’Australie a exporté en Chine pour un montant d’environ 750 millions d’euros de vin, en tenant compte que des taxes préliminaires avaient déjà ramené à zéro les exportations vers la Chine sur les mois de novembre et décembre 2020. Les vins australiens tenaient avant la crise environ 40% des importations chinoises, que les autres pays producteurs se feront rapidement un plaisir à se partager….

Après la levée des taxes TRUMP, cette nouvelle mesure ne peut que favoriser un nouveau départ des vins français en Chine, mais il faudra beaucoup d’énergie aux exportateurs de l’hexagone, car d’autres clients potentiels vont vouloir s’engouffrer dans la brèche….

Source : www.vino-joy.com

Nous contacter