Les Vignerons Indépendants ne sont plus à présenter, leur image reste parmi les meilleures dans le monde du vin, pour le démontrer le succès grandissant des Salons propres à l’organisation qui affichent régulièrement des résultats améliorés chaque année comme celui du Parc des Expositions à Bordeaux, généralement au printemps de l’année nouvelle.

En 2002, sous l’initiative française, accompagnée par la Suisse et le Portugal, naissait la CEVI, Confédération Européenne des Vignerons Indépendants, baptisée à Bordeaux. Au fil des ans, de nouveaux adhérents sont venus grossir la troupe et à la fin de 2019, douze pays européens se retrouvent dans cette union vitivinicole ; en dehors des 3 pays du départ, il faut donc ajouter la Belgique, L’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Grèce, la Hongrie, la Slovénie, la Bulgarie, le Monténégro et le Luxembourg.

Vendredi dernier, l’entrée de la République Tchèque est à signaler, avec un apport d’environ 80 adhérents producteurs, l’ensemble des membres tournant à ce jour autour des 12 000 domaines, de quoi avoir un certain poids pour s’exprimer en face des instances européennes ! Cette nouvelle entrée sera célébrée au mois de mai prochain lors du Congrès et de l’Assemblée générale de l’organisation en Belgique.

Le point de bataille le plus important étant celui d’obtenir une certification européenne de type HVE (Haute Valeur Environnementale) qui pourrait donc arriver à la création d’un logo européen de cette catégorie de domaines viticoles, comme l’ont obtenu les vignerons Bios.

Il ne reste plus qu’à fédérer l’Allemagne et l’Autriche, deux grands blocs viticoles dans l’Europe, qui ne sont pas encore membres !

Infos : OIV/ Vitisphère

Nous contacter