Créés il y a une cinquantaine d’années à Narbonne par Marc DUBERNET et son épouse, tous deux étudiants et thésards à l’Institut d’œnologie de Bordeaux dans les années 70, sous l’égide à l’époque des grands professeurs Emile PEYNAUD, Jean et Pascal RIBEREAU GAYON, GUIMBERTEAU, SUDRAUD et autres stars de l’œnologie bordelaise, ces laboratoires œnologiques de pointe sont dirigés aujourd’hui par Matthieu DUBERNET, dans la lignée familiale, et prennent une nouvelle orientation dans la recherche œnologique en s’appuyant plus particulièrement sur la microbiologie.

Matthieu DUBERNET, bardé de diplômes, agro Paris, DNO et expert OIV, a lancé la recherche œnologique dans une autre direction où la microbiologie de pointe rend la vie des œnologues plus faciles et surtout permet d’accéder à des résultats quasi immédiats afin de prendre des décisions efficaces et justes.

Cette nouvelle analyse qui s’appuie sur les cinomètres de flux, permet de donner une vision du milieu et de la micro diversité en moins de 24 heures, au lieu des 4 ou 5 jours minimum des anciennes boites de Pétri, un véritable scan du vin, et permet donc d’avoir une information immédiate en vue d’une intervention technique durant les vinifications, qui ne peut attendre des temps de décision trop longs !

Par ailleurs, ces laboratoires sont à la pointe concernant les fameuses levures invasives appelées brettanomyces, la cause de bien de déviations aromatiques et gustatives dans les vins, autour principalement des phénolés, et qui arrivent à résoudre les problématiques soient en éliminant la levure incriminée ou si cela n’est pas possible à limiter le développement de cette levure en mieux contrôlant sa reproduction. Il reste encore du chemin à faire mais des grands pas ont été réalisés dans le « mieux contrôler » et la viticulture en général s’en porte bien.

Les laboratoires DUBERNET basés principalement en Languedoc et en vallée du Rhône, sont aujourd’hui le plus important laboratoire œnologique français et s’impose comme un vrai leader dans la recherche œnologique fondamentale !


Source : www.avis-vin.lefigaro.fr

Nous contacter