Les îles Canaries très recherchées pour leur climat presque idéal, le vent qui ravit les surfeurs et autres amateurs de sports de glisse sur l’eau, portent par ailleurs un patrimoine viticole extrêmement intéressant  et original, au carrefour de l’Europe et de l’Afrique ; sur les 8 îles officielles pratiquement toutes cultivent du raisin, ont la connaissance de la culture sophistiquée de la vigne et savent faire d’excellents vins, bus principalement sur place.

Lanzarote est peut être la plus connue à cause de ses plantations dans des cônes de roches volcaniques afin de se protéger du vent, mais Tenerife est aussi une zone viticole caractéristique avec ses cultures dites en « Cordon tressé », uniques au monde….Mais jusqu’à ces derniers mois on ne savait pas que la variété endémique canarienne se trouvait dans l’île de Fuerteventura, au milieu des plantations de listan blanc et noir, de palomino et de beba. Il s’agit en fait d’une nouvelle variété dénommée « Majorera », qui a  été découverte au milieu de 39 échantillons de variétés connues et identifiées.

On ne sait pas encore si ce cépage est autochtone ou aurait subi une influence méditerranéenne orientale et du Moyen-Orient, peut-être aussi de la péninsule ibérique ; c’est l’Université de Tarragone qui mène les recherches sous la direction de la professeure Francesca FORT ; l’intérêt de cette recherche vise à trouver des variétés résistantes aux variantes climatiques, de ne rien négliger au niveau des variétés existantes et d’essayer de réaliser un portefeuille de toutes les variétés vivantes en 2021 sur ces îles, le salut viendra peut être de ce côté de la planète !

La région de Betancuria, municipalité de l’île où cette population originale a été repérée, fait l’objet de tous les soins, afin de préserver des souches souvent plus que centenaires qui seront peut être des solutions pour le futur.

Source : www.canarias7.es

Nous contacter