Une récente décision des autorités irlandaises, prise au mois de juin, risque d’influencer au plus haut point la politique européenne en matière d’hygiénisme, une orientation déjà conseillée par les associations au soutient des malades du cancer.

Il est donc dans le collimateur des autorités européennes de créer une loi visant à instaurer des messages de sécurité et de mise en garde sur la consommation d’alcool ; il s’agit donc d’un complément d’information pour le consommateur, un élément de plus sur l’étiquette, un peu dans le style de ce qui peut figurer sur les paquets de tabac et de cigarettes.

Le gouvernement irlandais est dans sa logique de 2018, où une loi était votée quant à l’obligation de message sanitaire sur les risques entraînés par la consommation d’alcool ; en juin 2022, le gouvernement irlandais décide donc d’appliquer la mesure jugeant trop lente la prise de décision à cet effet par l’Union européenne.

Dans cette mesure il est alors mentionné sur l’étiquette les liens entre la prise d’alcool et les cancers mortels ; par ailleurs la quantité de grammes d’alcool doit être mentionnée, ainsi que le nombre de calories et un lien doit donner accès au site www.askaboutalcohol.ie doit figurer aussi ; La mesure concerne les boissons alcoolisées mais aussi les points de vente. Un délai de 3 ans sera autorisé pour la mise en conformité, tandis que d’un autre côté les autres pays de l’UE ont 3 mois pour faire par de leur ressenti quant à cette loi…

Les réactions se font déjà entendre, en particulier en provenance d’Italie où l’on considère que cette mesure constitue une dérive dangereuse susceptible d’orienter les décisions de la commission européenne vers des stratégies alarmistes en matière de boissons alcoolisées, tandis que de leur côté, la Norvège et les Pays-Bas songent à emboiter le pas à l’Irlande.

Les négociations s’annoncent à bâton rompu !

Source : www.vistisphere.com

Nous contacter