Le 3 juin dernier, La société MOET ET CHANDON, créée en 1743 a célébré en grandes pompes les 150 ans de sa cuvée fétiche, le fameux MOET IMPERIAL, dans le cadre majestueux du parc du Château de SARAN, une ancienne maison de chasse devenue une maison d’hôtes, qui a ré-ouvert à cette occasion après 4 années de rénovation intense dans le plus pur respect de l’écosystème du domaine et des bâtiments historiques.

Cette merveilleuse bâtisse est composée d’une salle de petits déjeuners, un grand salon familial, une salle de dégustation et 11 chambres personnalisées à l’étage ; à côté le vendangeoir est désormais consacré aux réceptions…On peut aussi trouver aussi à l’étage un bar, un fumoir et deux salles à manger qui donnent sur le château.

Les chambres ont pour chacune son style et ramènent à un fait de l’histoire arrivé durant toutes ses années de succès de la marque et de ses champagnes ; la chambre japonaise évoque un pays d’amateurs où les premières bouteilles ont été dégustées en 1874. La chinoise nous ramène en 1843 pour les premiers flacons dégustés en Chine ; la russe rappelle l’époque de Catherine la grande, qui avait choisi en 1762 ce vin des dieux pour ses réceptions à Saint Pétersbourg. L’anglaise à accueilli la reine mère Elisabeth et il ne faut pas oublier que ce champagne a obtenu son « Royal warrant », brevet de fournisseur officiel de sa Majesté la Reine Victoria en 1893.

Le parc à l’anglaise et les jardins à la française ont été aussi réaménagés par l’architecte paysagiste, Peter Wirtz dans le plus pur style des bâtiments environnants, où 35 ares de Chardonnay viennent d’être plantés, en complément des 1150 hectares appartenant à la marque pour préparer ses précieux nectars. C’est dans ce nouveau cadre que Bernard Arnault, entouré de Philippe Schauss, Président et CEO de Moët-Hennessy, Stéphane Baschiera Président et CEO de Moët et Chandon, Roger Federer, ambassadeur de la marque, les actrices Uma Thurman et Natalie Portman, ont reçu leurs convives pour un dîner royal (Dominique Crenn de San Francisco et Yannick Alleno, chef parisien triplement étoilé)  terminé par un  feu d’artifice de clôture !

A découvrir dans les prochains mois !

Source : Le Figaro /www.avis-vin.lefigaro.fr

Nous contacter