Le vitis RIPARIA GLOIRE est le porte greffe d’origine américaine, le plus ancien utilisé en viticulture dans le cadre de la lutte contre le phylloxéra et les ravageurs du vignoble ; beaucoup de porte-greffes ont été produits avec celui la et il était donc très important de l’identifier totalement afin de comprendre ce qui le différenciait de vitis vinefera (espèce européenne), et ainsi de comprendre les résistances spécifiques contre les attaques subits par le vignoble.

En 2007 déjà, le séquenciel complet du cépage pinot noir, de vitis vinifera  avait été mis à jour par une équipe franco-italienne de chercheurs pilotée par l’I.N.R.A. Depuis ces résultats par la suite améliorés, le groupe INRA et ISVV s’est mis en quête de travaux identiques sur un porte-greffe bien identifié et répandu.

Ces travaux commencés en 2016 ont conduit à la reconnaissance de 37 000 gènes et de séquences (ordre) spécifiques. On a pu aussi savoir que les 2 variétés analysées avaient évoluées suivant un long processus de plus de 50 millions d’années.

Cet ADN sera aussi mis à disposition de la communauté scientifique, afin de pouvoir circuler dans le génome, de sélectionner un gène et de pouvoir travailler dessus indépendamment des autres ou de vouloir y interférer suivant les besoins de la recherche…

Une grande avancée indirectement dans la lutte contre le réchauffement climatique, la protection environnementale et la réduction des intrants chimiques non souhaités.

Source : INRA

 

Nous contacter