Un peu plus de 70 domaines ont répondu présents en ce lundi de rentrée devant un parterre de quelques 400 visiteurs professionnels acheteurs potentiels, l’atmosphère étant conviviale, sereine mais aussi attentive, les échanges nombreux et fournis, bref un ensemble de facteurs pouvant amener des affaires et des transactions, puisque tout le monde était la pour cela.

La salle de la Faïencerie est spacieuse et permet de circuler sans aucune difficulté, par contre avec les températures élevées de cette journée, il fallait redoubler de vigilance et d’attention pour amener en dégustation des vins à température convenable, ce qui n’était pas le cas sur tous les stands, ce qui est à regretter.

Les vins de la Nouvelle Aquitaine étaient donc en force, avec des Bordeaux bien sur et les appellations  qui en déclinent, Côtes, Saint Emilion, Graves, appellations médocaines, satellites de Saint Emilion, Entre-deux-Mers, mais aussi un cheptel assez nombreux en provenance du bergeracois, ainsi que quelques isolés de Madiran, Buzet et Jurançon.

Les esprits étaient plutôt optimistes quant à l’évolution du marché après une sortie de crise progressive liée au Covid-19, tout en étant quand même prudents, le marché restant fragile et lié aux soubresauts de l’économie mondiale.

Pour notre part, nous avons fortement aimé dans nos dégustations de la mi-journée le CLOS BASTE de Madiran, les belles productions du château de la FORGE CELESTE et du château de la FLEUR URSULINE à Saint Emilion, les très belles bouteilles du château de L’HOSPITAL dans les Graves, le château de COME à Saint estèphe, le domaine COURREGE-LONGUE à Buzet ainsi que le Château des GRAVES DE VIAUD en Cötes de Bourg….

La tendance se confirme et devient irréversible, le bio ne peut qu’être la seule solution d’avenir pour le vin !

Source : CAFA FORMATIONS – 6 SEPTEMBRE 2021.

Nous contacter