Les périodes de confinement ont au moins permis de reprendre la lecture, et parmi les ouvrages parcourus le fameux dictionnaire amoureux du vin de Bernard PIVOT, publié en 2007 aux éditions PLON. Brillant personnage qui nous livre quelques belles définitions dont celle de « caviste » qui était celui qui à l’origine organisait les vins dans la cave du restaurant (travail en sous-sol) tandis que le sommelier proposait les vins à la clientèle (travail en surface). Aujourd’hui le sommelier fait souvent les deux métiers et le caviste est parti dans les magasins….

Il s’agit donc de mettre en avant quelques définitions utilisées par l’auteur, ce n’est pas un plagiat, ni de la mauvaise copie…

«  Autrefois, les grands restaurants distinguaient bien le métier de caviste de celui de sommelier. C’est de ce caviste que quelques croquis sont proposés ci-après :

  • Le caviste est le spéléologue du vin.
  • Caviste et pochetron, il descend les bouteilles deux fois.
  • Le caviste sait bien qu’il finira comme ses bouteilles : sous terre, étiqueté, nommé, millésimé. Mais, sauf improbable résurrection, lui ne remontera pas.
  • Très respectueux de l’étiquette, les cavistes sont des personnages de Saint-Simon.
  • Cavistes, œnologues, sommeliers, viticulteurs, devraient emporter dans la tombe un tire-bouchon, on ne sait jamais !
  • A ma connaissance, même dans les caves du Vatican, aucun caviste ne s’est jamais indigné que, comme au final du french cancan, toutes les bouteilles lui montrent leur cul.
  • Certains cavistes sentent le bouchon.
  • Un bon caviste ne remonte jamais pas l’ascenseur une grande bouteille d’un très ancien millésime. Il craint la vitesse, le vertige, le brutal changement d’altitude, qui pourraient être fatals à la délicate complexion de la vieille star.
  • Ce que les sommeliers disent aux clients, les cavistes le murmurent aux bouteilles.
  • La plupart des cavistes élèvent mieux leurs vins que leurs enfants.
  • Dans les grands restaurants, las cavistes étaient très malheureux de devoir laisser ouvrir par les sommeliers les bouteilles sur lesquelles ils avaient veillé pendant de nombreuses années. On dit que c’est par économie que les cavistes font maintenant office de sommeliers, ou les sommeliers de cavistes, alors que c’est, à l’évidence, par bonté. »

Voila donc quelques extraits de ce que peut être un dictionnaire du vin, écrit par Bernard PIVOT, on vous le conseille fortement, c’est une vraie bible  et elle est pleine de saveurs !

Sources : Dictionnaire amoureux du vin – Bernard PIVOT – Editions PLON – 2007

Nous contacter