Petit rappel : les Australiens estiment que les mesures qui permettent aux vignerons canadiens d’écouler directement leurs vins dans les épiceries locales contreviennent aux règles internationales…

Suite à une plainte déposée par l’Australie en janvier 2018, des journées d’audience auront lieu cette semaine , jeudi et vendredi  à Genève en Suisse devant le tribunal commercial international ; si les australiens obtiennent gain de cause, cela pourrait signifier que par exemple, pour les vignerons québécois, qui diffusent leurs vins sur quelques 6000 supermarchés locaux, qu’ils ne pourraient plus le faire et seraient alors obliger de passer par la fameuse S.A.Q pour écouler leurs produits comme pour les pays étrangers…

Les différents belligérants seront donc entendus par une commission spéciale qui devrait se prononcer sur un verdict définitif dans quelques mois ; un certain nombre de régions viticoles canadiennes sont dans le collimateur des australiens, comme le Québec, mais aussi la Colombie britannique, l’Ontario et la Nouvelle Ecosse ; ces débats seront organisés aussi devant des représentants d’autres pays producteurs viticoles, dont les USA, l’Union Européenne, la Nouvelle Zélande, l’Argentine et le Chili qui s’estiment aussi quelque part lésés par la réglementation canadienne…

On devrait y voir plus clair à ce sujet vers la fin de l’année 2019, les petits vignerons canadiens seraient les plus pénalisés si le Canada perdait ce bras de fer !!

INFOS : www.ledevoir.com

Nous contacter