La question reste entière et continue d’être d’actualité car depuis le début de la pandémie en Chine il y a presque un an jour pour jour, on ne voit pas le bout du tunnel et on se pose beaucoup de questions ; les annulations de salons réels et physiques sont fréquentes et  semblent impossibles à mettre en place dans un très grand nombre de pays de la planète touchés et malades de ce virus incontrôlable….

Pas de vaccin en vue, pas de médicament miracle en vue aussi, les confinements, les couvre feux, les isolations ponctuelles ou drastiques n’arrêtent pas ce trouble fête qui met en péril toute la planète…

Un article de nos anciens élèves coréens, M Minyoung YOO,  très impliqué dans le marché chinois du vin, a retenu notre attention et bien posé les choses, à savoir comment s’organiser face à la problématique de la suppression des salons physiques ? la solution est simple en passant pas le système des visio-conférences ou visio-contacts, entre les producteurs et les acheteurs du pays ou étrangers…la mise en rapport des personnes est relativement facile à mettre en place techniquement aujourd’hui, reste à résoudre le problème de la dégustation des produits qui reste difficile à exécuter, qui est aussi relativement couteuse et vraiment compliquée dans le cas où les acteurs sont dans des pays différents ; souvent les personnes ont du mal à passer les frontières et l’on constate aussi aujourd’hui d’importants retards dans les livraisons de bouteilles , qu’elles soient en caisses bois, en cartons ou en bag-in-box…

De nombreuses sociétés ont pris le créneau pour envoyer des échantillons de vin ou d’alcool, 5 ou 10cl, de manière à pourvoir envoyer une quantité importante d’échantillons types dans un petit contenant…Ensuite il suffira de goûter en binôme, au même moment par visio-conférence et d’échanger ainsi facilement entre vendeur et acheteur.

Ce système fonctionne déjà bien pour les cours et les enseignements à distance, en particulier pour les cours de dégustation, le CAFA travaillant déjà sous cette forme avec ses étudiants dispersés dans plusieurs zones géographiques par exemple. Mais ce système reste relativement impersonnel et laisse à la porte toute la complicité de la relation humaine… !

La question véritablement à se poser reste celle-ci : reverra-t-on un jour les salons d’avant où l’on avait plaisir d’arpenter de grands espaces avec des stands magnifiques ? Aura-t-on la possibilité de découvrir presque à l’infini des nouveaux produits qui nous été proposés au même endroit à des centaines ou milliers d’exemplaires différents ? Le virtuel va-t- il l’emporter sur le réel ? Un véritable casse tête en vérité pour tous les organisateurs de salons et d’expositions…En bref vivement 2021 et peut être même 2022 pour un retour à la normale ?

Source : www.vino-joy.com

 

Nous contacter