Lundi soir dernier, le DUAD’S CLUB proposait une dégustation commentée par un œnologue portugais connu à Bordeaux, Decio COUTHINO, sur le thème du cépage rouge TOURIGA NACIONAL, variété emblématique des vins de PORTO, qui peu à peu s’est entendue dans d’autres régions portugaises, mais aussi dans d’autres pays comme l’Afrique du sud, l’ Australie ou les USA.

Ce cépage est donc bien connu à Bordeaux et se trouve faire partie d’expérimentations qui ont commencé en 2009, menée par des scientifiques et qui ont conduit à intégrer cette variété depuis 2020, comme cépage possible dans les AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur, en pourcentage limité dans les assemblages dans un premier temps. Il faudra quelques années encore pour savoir s’il peut être planté et conduit de manière plus large, en fonction des résultats obtenus par les lots vinifiés sur les 2 rives de la Garonne, dans l’esprit d’adaptation du vignoble au changement climatique.

Ce cépage présente plusieurs atouts et non des moindres, d’abord c’est un cépage tardif, plus tardif que le cabernet sauvignon, peu sensible aux maladies issues des champignons classiques (mildiou, oïdium, botrytis) et qui peut s’adapter sur différents porte-greffes. Ensuite le caractère des vins produits par ce raisin a des similitudes avec la famille des cabernets ou celle des cots, à savoir une couleur marquée, des arômes assez denses sur les fruits noirs, les épices, et le minéral des sous bois, il épouse assez bien le bois, possède des tanins souvent étoffés et enrobés, une bonne acidité aussi et enfin pour finir il a un potentiel non négligeable pour le vieillissement, comme on peut le constater dans les vins fortifiés à Porto.

Quelques imperfections cependant : il peut manquer de rondeur et de gras, apporter de l’amertume, sa teneur en alcool assez élevée peut devenir dérangeante et ne pas convenir à la problématique de limitation des degrés alcool élevés très prisée par les jeunes consommateurs.

La question a se poser est la suivante : nous cherchons aujourd’hui un cépage pour remédier aux difficultés rencontrées avec le cépage merlot, qui devient producteur de vins plus alcoolisés naturellement, ce qui conduit souvent à le ramasser avant réelle maturité, pour avoir suffisamment d’acidité et moins de sucres. Le merlot n’a pas les mêmes caractéristiques que le touriga nacional, presque à l’opposé par ses arômes, sa rondeur, sa suavité, voire sa finesse….

En introduisant dans les assemblages un autre cépage tannique et plus acide, cela peut amener la production de vins trop durs, composés déjà des cabernets et pour certains du petit verdot, autre cépage à matière. Ce n’est pas pour rien que les producteurs bordelais assemblent depuis des siècles le merlot et les cabernets, pour arriver à trouver le juste équilibre qui fait la plénitude des vins de cette région viticole, donc la solution n’est pas facile à trouver….Il reste une autre piste, celle des rendements et des conséquences qu’ils peuvent apporter, en bien ou en mal, sur les caractères variétaux, afin de pouvoir intégrer une variété du mieux possible et en parfaite adaptation du marché international des années actuelles et futures….

CAFA FORMATIONS

Nous contacter