En plein lundi de Pâques qui un jour particulièrement significatif pour les catholiques en Espagne, l’administration de contrôle est intervenue avec maestria au sujet de soupçons de fraude qui visent 4 des plus grandes bodegas de l’appellation et même du pays pour certaines d’entre elles.

Sont plus particulièrement concernées, le groupe FELIX SOLIS, les bodegas NAVARRO LOPEZ, les bodegas FERNANDO CASTRO et le groupe GARCIA CARRION, implanté à Bordeaux depuis une trentaine d’années.

La fraude porte sur 2 aspects majeurs de la législation espagnole du vin et des dénominations d’origine (équivalent de nos appellations) et sur une période assez large qui remonterait à 2010 jusqu’à la fin de l’année 2019, soit presque 10 ans. La première manipulation porterait sur des substitutions de vins sans appellation qui seraient convertis en vin d’appellation par un  jeu subtil de documents falsifiés ; la deuxième fraude porterait sur des durées d’élevage non conformes en liaison avec le système espagnol bien connu des CRIANZAS, RESERVAS et GRAN RESERVAS, respectivement gardées en cave pour 2, 3 ou 5 années avant d’être mises en marché.

Cette affaire fait grand bruit en Espagne, dans une période difficile, liée au contexte mondial et aux difficultés rencontrées par tous les grands vignobles européens (USA, CHINE, BREXIT, marchés intérieurs compliqués et souvent en recul).

Une enquête à suivre avec attention, qui pourrait entraîner de la méfiance de la part des consommateurs mais aussi des effondrements de cours si les manipulations étaient confirmées par la justice espagnole.

Source : www.elconfidencial.com / www.courrierinternational.com

Nous contacter