On sait que durant quelques siècles, le vignoble normand a été assez important surtout pendant les XIème et XIIème siècles, et a plus ou moins périclité au fil des années, suite à de nombreux problèmes sanitaires liées aux maladies cryptogamiques, et à des complications venues des conflits mondiaux du début du XXème siècle.

Il y a quelques années, une première tentative est venu du domaine des Arpents du Soleil, dans le Calvados, à Saint Pierre sur Dives, sur des terres calcaires profitables aux raisins blancs, vignoble qui continue son chemin sans faire de bruit….

Une autre tentative vient maintenant d’un Lycée hôtelier situé à Louviers, dans l’Eure, où dans le cadre d’une section qui apprend le vin, un professeur émérite à eu l’idée de faire planter par des élèves des pieds de cépage Baco blanc, afin qu’ils puissent compléter leurs cours théoriques d’œnologie, par des ateliers in vitro autour de ces jeunes plantations, non seulement les entretenir, les faire grandir, produire du vin et suivre ainsi toutes les étapes de l’élaboration, de la culture à la production de vin, des exercices de dégustation par ailleurs permettant en fin de parcourt de pratiquer la dégustation ou l’analyse sensorielle, afin d’analyser les qualités et défauts des produits élaborés.

Chaque année, un complément de plantation d’une vingtaine de pieds est prévue, ce qui permettra aux élèves d’effectuer des travaux de plantation, mais aussi de taille, de suivre le cycle végétatif jusqu’à la récolte, et ensuite de passer à la vinification et à l’élevage d’un vin.

Ces jeunes élèves sont suivis pendant l’expérimentation par des vignerons qui les conseillent et peuvent leur éviter les mauvais choix dans le cadre du développement de la vigne.

Autre conséquence et afin de compléter ces travaux de manière concrète, il va être procédé à la récupération des eaux de pluie en cas de besoin au vignoble, des ruches ont été mises en place dans le cadre de la pollinisation, et des poules feront leur travail de nettoyage nourries par les déchets alimentaires de la cuisine d’application.

Une très bonne initiative qui pourra certainement déboucher un jour vers un vignoble réel dans le cadre du réchauffement climatique et relancer la culture de la vigne en Normandie !

Source : www.actu.fr

Nous contacter