En cette période de fêtes contenues, les évènements par contre se précipitent ! Après avoir définitivement entériné le Brexit, la Grande Bretagne devient le 48ème pays de la planète à intégrer l’Organisation Internationale de la vigne et du vin !

Même si la consommation de vin est en recul un peu comme dans tous les pays de l’ Europe de l’Ouest, la Grande Bretagne reste une place tournante de l’économie du vin, bien sur au niveau de ses importations, mais aussi depuis quelques mois, en termes de production et d’exportation de vins plutôt effervescents…

La Grande Bretagne est tout d’abord le second importateur mondial de vins, en volume et en valeur, mais ce pays intègre aussi environ 22 millions de consommateurs réguliers et produit actuellement environ 20 millions de bouteilles à majorité de vins à bulles. Ce vignoble en 2021 fait vivre environ 350 000 personnes, et gère plus de 500 vignobles, 165 grandes maisons ou négociants et plus de 350 distilleries actives. 71% des vins produits sont effervescents à partir des cépages, chardonnay, pinot noir, pinot meunier et bacchus. Les noms les plus prisés des consommateurs sont de nos jours le Prosecco  qui tient la vedette et aussi le gin qui revient à la mode et attire plus facilement le jeune public.

La consommation anglaise évolue beaucoup vers des nouveaux styles de vin, comme la famille des naturels, biologiques et biodynamiques, mais aussi les petits prix, les vins sans alcool, ainsi que les vins en canettes, et aussi vers les vins locaux qui deviennent plus courants. Le segment des prix de 5 à 6 livres reste le plus demandé, et pour les vins « premium » le créneau privilégié s’entend autour de 15 livres.

Un marché en perpétuel mouvement qui va heureusement rester accessible aux vins européens sans taxe douanière, mais très fortement concurrentiel et très ouvert sur les vins sud-américains (Argentine, Chili) et sur le couple européen, Italie et Espagne.

Encore des possibilités pour les vignerons français, mais il va falloir cravacher pour gagner des parts de marché ! Bienvenue donc à l’OIV et très bonne année 2021 pour se mettre en place dans cette nouvelle configuration de marché.

Source : www.oiv.int / www.enolife.com

Nous contacter