Une récente analyse du Figaro magazine a retenu notre attention concernant cette spécialité française qui est cette affection toute particulière en cette gamme prestigieuse de whisky de malt dit « single » a savoir élaboré dans une seule distillerie, l’équivalent des vins de Châteaux en quelque sorte ! La mode et la connaissance du whisky est arrivée par les soldats de la seconde guerre mondiale, irlandais, écossais, américains, pour qui cette boisson était de tradition et courante ; ce sont les blends « assemblés », qui sont arrivés sur le marché français avec les grands noms toujours d’actualité comme J&B, Johnny Walker et Black & White. Le goût sur les malts est arrivé dans les années 1980 au même moment où les vins de crus classés et de grands crus ont repris aussi leur ascension vers le luxe….

C’est la Maison du Whisky qui devient le révélateur du produit dès les années soixante et qui introduira les whiskies japonais en 2002. La France reste le premier marché en volume avec 173 millions de bouteilles importées en 2019 et un chiffre d’affaire d’environ 475 millions d’euros devant les USA et l’Inde. Ne pas oublier non plus que la France produit aussi quelques whiskies maintenant, surtout en Bretagne et en Alsace qui ont maintenant leur propre indication d’origine.

31% des français disent avoir acheté du whisky en 2019 et 43% pour les hauts revenus. Le consommateur de whisky français est généralement un homme autour de la cinquantaine, alors que le consommateur de rhum se trouve plutôt aux environs des 35ans…C’est la grande distribution qui est la plaque tournante des achats, loin devant les cavistes et internet, le prix moyen d’une bouteille achetée autour des 20 euros, 50 ans euros étant un seuil psychologique difficile à dépasser.

La marque ABERLOUR reste le numéro un pour les amateurs français avec quasiment 16% du marché des malts devant MONKEY SHOULDER ; suivent ensuite des grands noms comme CARDHU, GLENFIDDICH, GLEN GRANT, GLEN TURNER, BOWMORE, KNOKANDO et TALISKER. Il y a aussi un marché aux enchères pour les vieux flacons qui atteignent des prix astronomiques de plusieurs centaines de milliers d’euros…

Enfin dernière précision importante, en France en 2020, il ya 85 distilleries de whisky enregistrées, qui produisent environ 7 millions de bouteilles par an contre 600 000 en 2015, une ascension fulgurante donc !

Source : www.avis-vin.lefigaro.fr

Nous contacter