On le constate et on le sait depuis plusieurs mois maintenant, mais la principale difficulté de la filière européenne du vin reste la logistique générale liée à la difficulté de l’offre CONTENEURS et aussi celle de l’augmentation globale du prix des transports marchandises quelque soit le vecteur utilisé, trains, avions, navires dans le même sac, les vendeurs et les exportateurs doivent jouer des coudes pour faire circuler les marchandises !

Conclusion à ce marasme, des retards de livraison considérables et des augmentations des coûts du fret et du transport qui explosent en général. La crise fait passer des délais de livraison de quelques semaines à 3 mois ; plusieurs ports principaux sont touchés par des crises sociales revendicatrices par ailleurs qui peuvent aller jusqu’au blocage total, et entrainent des impossibilités de déchargement pour les cargos et les porte-conteneurs…

La reprise économique en Asie a amené un flux de conteneurs vers ces pays exportateurs et entraîner par conséquence directe un manque certain sur la zone Europe de « boites métalliques » ; la problématique hongkongaise a par ailleurs elle aussi amenait les navires à être renvoyés sur d’autres ports de déchargement (Singapour, Shanghaï ou autres).

Le phénomène est identique sur la zone des USA et du Canada, vers laquelle les conteneurs partent au compte gouttes, et doublent voire triplent les délais d’acheminement !

Les pays les plus touchés sont bien sur les plus gros exportateurs, Italie, Espagne, France, les pays d’Amérique du sud aussi, tels Chili et Argentine et à degré moindre, la zone océanique, les gros importateurs asiatiques, Chine, Corée du sud et Taiwan, mais aussi le Royaume-Uni souffrent aussi de leur côté. Pour remédier à la résolution de ces problèmes amènent ceux qui le peuvent à se sur-stocker avec en point de mire, les fêtes religieuses de la fin d’année, le jour de l’an chrétien et le nouvel an chinois.

L’on reparle aussi de l’utilisation nouvelle du fret ferroviaire, pour amener les marchandises en Asie au détriment du maritime…le casse tête des transports ne fait que continuer et ce n’est pas demain que l’on verra le bout du tunnel !

Source : www.vitisphere.com

Nous contacter