Comme depuis plusieurs semaines, les incendies font rage en Californie, mais contrairement aux années précédentes, nombre de vignobles et de caves ont été brûlés à la grande tristesse de leurs propriétaires ! La fameuse NAPA Valley n’a pas échappé à cette destruction et les dégâts sont colossaux. « 2020 » est devenu un juron couramment utilisé par les habitants pour caractériser leur incapacité à sauver leur patrimoine devant un tel spectacle de désolation.

Le cépage le plus tardif de la région et aussi le cépage emblématique, le cabernet sauvignon, surnommé ici le « CAB », souvent le dernier cépage à être récolté, ne sera pas dans les cuves des propriétaires et ce, pour plusieurs raisons majeures :

  • Soit le vignoble a brûlé
  • Soit la cave ou le chai a brûlé
  • Soit les fumées liées à l’incendie ont envahi les parcelles et vont polluer de manière aromatique les futures cuvées, qui ne seront plus commercialisables

Ici la récolte des cabernets va se limiter à peut être 20% d’une récolte normale, ce qui constitue le record vers le bas en termes de récolte depuis pratiquement 45 ans !

Une vingtaine de grands domaines sont durement touchés, comme SPRING MOUNTAIN, la propriété de LVMH, NEWTON VINEYARDS, mais aussi SHERWIN FAMILY et BERHENS FAMILY. A un autre point de la NAPA, ce sont les vignerons de CAIN VINEYARD & WINERY, mais aussi sur la célèbre zone de Rutherford, le célèbre INGLENOOK de Francis Ford COPPOLA, qui sont fortement menacés. On a dénombré aussi d’autres destructions comme le CHATEAU BOSWELL, le BURGESS CELLARS, HOWELL MOUNTAIN ainsi que TREASURY WINES ESTATE en partie et la liste ne fait que s’allonger….

Des bâtiments fameux ont aussi été décimés comme le ranch CALISTOGA ou le restaurant 3* Michelin de MEADOWOOD. Les fumées sont aussi nocives que les feux, puisqu’elles pénètrent au travers des peaux du raisin et donnent ensuite des goûts détestables de cendrier humide.

La liste est longue et continue de s’amplifier, les pertes économiques seront colossales, reconstruire est un vrai défi devant les répétitions annuelles de ce genre de fléau qui se reproduit chaque année maintenant, un autre défi à résoudre pour les vignerons californiens !

Source : www.blomberg.com

Nous contacter