Notre affection particulière pour le médoc ne pouvait pas laisser passer cette nouvelle du week-end de la Toussaint, la mort d’un brillant homme du vin, Jean GAUTREAU, bien connu de la filière pour son caractère affirmé, ses choix viticoles et l’excellence de ses vins.

A 92 ans, il nous laisse un héritage énorme, de 83 hectares de vigne sur les prestigieuses croupes de graves de Saint Seurin de Cadourne, acquis petit à petit de 1969 à nos jours ; son vin était à son image, ferme et puissant, avec toujours un bon potentiel de garde, souvent exacerbé par des cabernets sauvignon bien mûrs, dans la plus pure tradition médocaine.

Natif de Lesparre, très jeune il rentre dans la filière auprès de la famille Miailhe, autre propriétaire du médoc et entreprend à 32 ans la création de son domaine, château Sociando Mallet, porteur de 5 hectares de vigne particulièrement bien situés ; le nom de Sociondo serait d’origine basque que l’on retrouve aussi sur la rive droite du côté de Blaye, le nom du domaine ayant été déjà enregistré en 1633, le long de l’estuaire. Assez visionnaire, Jean Gautreau créait alors un vin de grande qualité, rapidement reconnu en Belgique et au Royaume-Uni, et qui reste une très bonne affaire quant à son coût pour une multitude de consommateurs actuels ; vu les volumes produits, c’est le plus souvent une belle affiche des foires aux vins, ainsi que sa seconde étiquette connue sous le nom de « demoiselle de Sociando » et sa troisième dénommée tout simplement « Jean Gautreau », une cuvée produite en petite quantité, toujours très réussie.

Dans cette énumération il ne faut pas oublier les pépites de l’oenotourisme proposées par le domaine, un très beau gîte de plénitude ainsi qu’un circuit bâti autour d’anciennes cabanes de vigneron, qui permet de découvrir l’ensemble de la propriété au milieu de la campagne médocaine.

Souhaitons à sa fille, Sylvie, et à son petit fils, Arthur, de continuer à faire fructifier ce terroir d’excellence et souhaitons une longue vie à Sociando-Mallet !

Nous contacter