C’est une des bonnes nouvelles de la semaine, qui annonce la signature d’un partenariat scientifique entre l’ INRAE (Institut National de la recherche Agricole, de l’Alimentation et de l’Environnement ) et la fameuse Université de DAVIS en Californie dans la lutte contre les maladies entrainant le dépérissement de la vigne et sa mortalité…

Les deux partenaires vont mettre en commun à la fois les outils de recherche (expérimentations, imagerie, séquences ADN, données chiffrées) et les moyens financiers et humains en supervisant ou co-supervisant des programmes de doctorats ou post-doctorats à long terme.

En France, une première recherche est lancée sous la supervision de Chloé DELMAS, chercheuse sur la santé et l’agroécologie  du vignoble à l’INRAE de Bordeaux, en collaboration avec d’autres chercheurs qui travaillent ensemble sur un sujet commun, concernant la santé de la vigne et les maladies du bois depuis 2017. 

Un sujet prioritaire étant celui des effets de l’esca et des interactions avec la sécheresse sur le dépérissement de la vigne. L’esca est une maladie due à des actions combinées de plusieurs champignons, très ancienne, puisque à priori déjà décrite par les romains.

Rappelons que dernièrement l’Université de Davis s’est vu dotée d’un investissement de 20 millions de dollars sur des installations scientifiques de pointe.

Il est à souhaité un franc succès à ce binôme franco-américain, et surtout de pouvoir travailler très rapidement sur d’autres recherches contre l’eutypiose par exemple.

Nous contacter