Des raisins hybrides introduits dans la zone de production du Prosecco ?

Michel Meuleman (Pexels)

Le cépage peu connu des français, le sauvignon nepis, vient de faire son entrée dans le vignoble du prosecco, dans les collines de Montello, où pour le moment il sert à préparer des vins blancs secs dans un premier temps, son intégration définitive étant liée aux résultats qu’il apportera au vignoble, dans un futur assez proche.

Il s’agit d’une variété hybride, créée en Italie en 2002, à l’Institut de génétique appliquée de Udine, résultat d’un croisement entre le sauvignon blanc et la bianca (variété hybride crée en Hongrie au début des années 60) , de deuxième époque et dont les caractéristiques aromatiques rappellent le sauvignon par les tonalités agrumes surtout, avec un bon potentiel de résistance aux champignons, comme l’oïdium, le mildiou ou la pourriture grise.

Si l’on regarde précisément ses composantes génétiques, on pourrait trouver des liens avec les vignes issues de vitis amurensis, vitis berlandieri, vitis rupestris et aussi bien sur de vitis vinifera.

C’est le vigneron Giusti, qui s’est fait un nom dans le monde du prosecco, et de la DOCG d’ Asolo, au domaine d’Abbazia de Giusti, qui développe actuellement la culture des hybrides afin de réduire la quantité de soufre et de cuivre, apportés par le traitement au sulfate de cuivre utilisé contre les principales maladies cryptogamiques.

Le résultat gustatif est relativement intéressant, puisque l’on obtient un vin sec aux tonalités aromatiques proches du sauvignon, agrumes et citronnelle, avec une fraîcheur nette, qui donne du  peps à la boisson. Pour l’instant ce vin ne peut sortir sur le marché que sur une IGT Vénétie et pas sur des DOC  emblématiques, mais c’est déjà la preuve d’un résultat et d’une qualité minimale.

L’avenir nous dira si l’on peut aller plus loin dans cette direction, les variétés hybrides étant toujours sous l’objet de contraintes scientifiques et administratives, mais c’est le premier pas et une des solutions envisageables dans la lutte contre le réchauffement climatique et les maladies champignonnées.

Source : www.thedrinksbusiness.com

Les derniers articles

Vous cherchez un emploi ou un stage ?

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour rester au courant de toutes nos actualités.