C’est une découverte incroyable qui vient d’être annoncée par la marine britannique et les services de recherches anglais au large des côtes à la suite d’une localisation de l’épave en 2007.

Deux frères dénommés LINCOLN découvrirent en 2007 une épave d’une frégate aux 50 canons qui sévit durant la guerre anglo-espagnole autour des années 1680 ; après de multiples vérifications les autorités de Grande Bretagne annoncèrent officiellement qu’il s’agissait du HMS GLOUCESTER en 2012 à la suite de la découverte de la cloche gravée du navire, un navire royal, qui percuta un banc de sable à quelques kilomètres de la côte et sombra immédiatement avec quelques  500 personnes à son bord incluant membres d’équipage et passagers, pour la plupart nobles et pour quelques uns de sang royal.

Cette découverte fut gardé secrète par les autorités et simplement annoncée la semaine passée, afin d’éviter la ruée de chercheurs et plongeurs anonymes sur l’épave ; les autorités ont su rapidement que ce vaisseau pouvait révéler des secrets d’Etat, des archives secrètes et même des informations sur le roi Jacques II qui était à bord du navire.

Parmi les pièces retrouvées, 340 bouteilles de vin ont été remontées à la surface, plus d’une centaine pleines et feront l’objet ultérieurement de recherches approfondies afin de connaître l’origine des nectars ainsi transportés, qui étaient à la disposition des nobles du bord, afin d’agrémenter les repas et les fêtes ayant lieu à bord.

Cette découverte est fondamentale si l’on considère l’époque, car à bord du navire se tenait non seulement le roi d’Angleterre qui survécut, mais aussi Samuel PEPYS, qui écrivait le journal de bord ; certaines des bouteilles étaient aussi estampillées du blason de la famille LEGGE, ancêtre de Georges WASHINGTON ; les futurs mois devraient permettre d’apporter plus de lumières quant à cette cargaison, le naufrage du navire ayant été imputé à la mauvaise gestion du navire par le roi lui-même, qui par ailleurs fut partie des raisons qui déterminèrent un règne décrié et très court !

Source : www.slate.fr

Nous contacter