Les dernières données envoyées par France AGRIMER sont relativement satisfaisantes et peuvent certainement redonner le moral à la filière, suite à l’amélioration de la situation sanitaire, la levée pour 5 années des fameuses taxes Trump sur le marché US et aussi certainement une relance mondiale actée dans différents pays où comme pour la France, l’effet COVID a tendance à lâcher du lest…

  • Le marché des VDF progresse en volume avec des prix stables
  • Pour les IGP le marché est très dynamique en volume mais avec des prix légèrement en recul par rapport à 2020
  • Pour les AOP, les transactions sont en hausse sauf pour les rosés avec une légère régression des prix
  • Pour les transactions de vin en vrac en AOP, les volumes sont en hausse sauf pour le Roussillon et la Bourgogne ; la hausse la plus marquée concerne le Sud-Ouest ; les blancs d’Alsace et de Bourgogne ont une bonne dynamique, les rosés de Provence et de la vallée du Rhône sont en net recul. Les vins rouges de Bergerac, Bourgogne et Beaujolais sont les seuls qui bénéficient d’une hausse de prix.
  • Les ventes de vin en Grande Distribution continuent de s’éroder, avec -1.8% en volume mais une hausse en valeur de 5.2% en valeur comparativement à 2020
  • Pour le commerce extérieur, on observe un rebond des exportations, +4% en volume et +9.5% en valeur et on revient progressivement aux données de 2018.
  • Sur les marchés européens, hausse des volumes de 2% en volume et 10% en valeur, sur les marchés des pays tiers, baisse de 3% en volume mais hausse de 10% en valeur.
  • Bonne dynamique sur le marché USA grâce à la mise en sommeil de la taxe Trump, +70% entre avril 2020 et avril  2021
  • Sur le marché du Royaume Uni et après le Brexit, léger recul de 1% mais avec une bonne dynamique sur les prix, grâce au rebondissement du Champagne sur cette famille de pays.
  • Sur le marché chinois, cela va mieux aussi, les chiffres reprennent des valeurs positives mais on est loin de ceux des années passées, surtout la période 2016/2018
  • Pour le marché européen, le marché allemand est redevenu stable avec +1%, même caractère positif pour les marchés sur la Belgique et la Hollande
  • Les importations françaises par ailleurs sont en net recul, -12% en volume et -9% en valeur, cela étant très bon pour l’équilibre exportation/importation ; ce sont toujours les vins en vrac importés qui représentent 80% des transactions, le manque de produits d’entrée de gamme étant toujours significatif en France. Ce sont les vins SIG espagnols et le Prosecco italien qui font les plus beaux scores !

Sources : www.franceagrimer.fr

Nous contacter