Cette conférence était très attendue par les professionnels de la filière, vue qu’elle devait faire le point sur l’année 2020, et qu’il était donc fondamental de voir le comportement général du secteur, au niveau mondial et aussi compte tenu de tous les éléments qui ont marqué cette année pas ordinaire !

2020, année de résilience, sera le slogan utilisé par le Directeur, pour bien marquer les particularités de ce millésime pour le moins tendu.

Ci-dessous quelques analyses de notre part, nous vous conseillons de vous reporter au dossier de Presse que vous pourrez trouver sur le site de l’O.I.V. 

En 2020, les surfaces de vigne sont relativement stables avec 7.3 Mi has

La production globale de vins a été de 260 Mi hls, relativement stable.

La consommation par contre étant en recul de 3% avec seulement 239 Mi hls, on revient au niveau de 2002, et les prix moyens pratiqués sont aussi en baisse de 6.7% 

La récolte 2021 des pays de l’hémisphère sud sera en hausse, malgré une baisse significative pour la production argentine.

En Chine, pays phare des 20 dernières années, il semble que les ardeurs liées au vin aient peine à retrouver une grande vivacité ; le marché recul nettement, la tendance étant de valoriser les vins locaux, mais la consommation globale est en recul.

Les conséquences du covid-19 sont multiples et ont amené des bouleversements immenses et totalement imprévus, avec la fermeture des lieux principaux de consommation en dehors du domicile personnel : fermetures des bars, restaurants, concerts, festivals, lieux de nuit, salons professionnels et la disparition du tourisme ont fortement impacté la vente de vin en général ;

Développement du e.commerce en croissance forte

Développement de l’offre proposée par les cavistes et les magasins spécialisés

Chute très nette de la vente de vins effervescents, certaines régions très touchées comme la Champagne, seul le Prosecco tire son épingle du jeu.

Le vin se vend moins, il manque de popularité !

Beaucoup d’autres facteurs ont aussi influencé cette année 2020, on pourrait citer rapidement, le Brexit, les taxes américaines, le recul des ventes en Chine, le conflit chino-australien, les crises économiques ainsi que les crises sociales.

Nous contacter