Décidemment la filière est dans une année extrêmement difficile, et vit une tempête dont on ne connait pas encore vraiment tous les dégâts ! Après le Brexit, les taxes Trump, le recul du marché chinois, les chutes des ventes en grande distribution, le confinement et le déconfinement continuent de faire descendre la consommation au grand « dam » de nos producteurs !

Une étude menée par « Vin et Santé », montre que pendant cette période compliquée que nous venons de vivre en confinement et même depuis la première semaine de déconfinement, les chiffres continuent de descendre, le vin ne semblant plus être aussi attractif qu’autrefois auprès de la population française.

Les français n’ont jamais bu aussi peu de vin, c’est une tendance qui semble s’enraciner, d’autant dans ces périodes troublées, où l’on va vers des achats essentiels et le restant de la manne financière est mise de côté à la banque ou ailleurs, et l’on se prive des produits plaisirs, la consommation traditionnelle du français buveur de vin de manière quotidienne est définitivement terminée !

Que va-t-il se passer maintenant pour la production, les excédents vont devenir insurmontables et malgré la distillation qui se profile à court terme, l’avenir de la filière est gravement en difficulté ! Une enquête de consommation montre que 25% des français ont baissé leur consommation contre seulement 11% qui disent l’avoir augmentée ; la reprise des ventes chez les cavistes s’effectue de manière lente et les restaurants sont toujours fermés, ce qui continue d’accentuer la descente aux enfers.

La rentrée de septembre s’annonce déjà comme décisive, la récolte 2020 avec un grand ? et l’avenir complètement hasardeux pour beaucoup de viticulteurs en recherche de solutions.

Deux questions essentielles se posent : sommes-nous au fond de l’abîme ? Comment repartir de l’avant ?

Sources : Vitisphere/Vin et Santé

Nous contacter