Vendredi dernier, le communiqué de France Agrimer donnait la tendance générale de la production, de la commercialisation et de la consommation des vins produits en France, et ce pour une période allant pour la plupart des synthèses économiques d’août 2020 à janvier 2021 inclus, ce que l’on appelle les chiffres de la demi-campagne, qui démarre avec chaque nouvelle récolte.

A la production, la tendance générale est la suivante : progression des volumes des transactions (entre +7% et +23%), toutes catégories confondues, par rapport à la même période 2019/2020, avec pour l’ensemble une baisse globale des prix moyens( entre -1% et – 3%) ; parmi les différentes catégories (Vin de France, Vin de France avec nom de cépage, IGP, IGP avec nom de cépages et AOP), la famille des IGP vins de cépage semble s’en tirer avec les meilleurs résultats.

A la consommation les ventes de vin tranquille en grande distribution (hypermarchés, supermarchés, E.commerce des grandes surfaces, magasins de proximité) ont permis d’écouler un volume global de quelques 10 millions d’ hectolitres, soit en hausse de 1.1% en volume et 1.3% en valeur par rapport à la campagne précédente ; cette hausse par ailleurs ne compense pas les pertes dues à la fermeture des débits de boisson, restaurants, bars, lieux de nuit….Les vins rouges sont les plus pénalisés par la crise, contrairement aux blancs et rosés ; les vins d’AOP subissent aussi des pertes conséquentes, liées à la perte de pouvoir d’achat et à l’épargne des ménages. En termes de conditionnement ce sont les BIB (bag-in-box) qui tirent nettement leur épingle du jeu avec une hausse globale autour des 10%, en volume comme en valeur.

Pour le commerce extérieur, on constate une baisse des exportations globales avec -11% avec une chute du prix moyen qui perd 6% de sa valeur avec un prix moyen à 6.43€/L avec un repli de 6%. Une perte globale de plus d’un milliard d’euros pour la filière, les taxes américaines, la stagnation des marchés asiatiques et surtout de la Chine, le Brexit sont en partie responsable de ce recul profond.

En gros pour les exportations françaises, la Chine est en recul de quelques – 28% (à constater sur ce pays un raffermissement des prix de l’ordre de 20%), les USA ont accusé un recul de 10% en volume et 15% en valeur, le Japon quant à lui à accusé un recul de -9% en volume et –4% en valeur. Le Royaume Uni maintenant inclus dans les pays tiers, accuse une bonne reprise de l’ordre de + 5% en volume et une certaine fermeté sur les ventes en bouteilles. Allemagne et Belgique sont aussi en recul de près de 4%, seule l’ Europe du Nord envoie des signes positifs !

Pour ce qui est des importations, celles-ci sont en chute, liée en particulier à la hausse des prix sur le marché espagnol, principal pourvoyeur de vins VSIG à petits prix.

Voila la tendance en début d’année 2021, avec de nombreux défis à relever pour redresser la tête et positiver aussi bien en valeur qu’en volume.

Source : www.franceAgrimer.fr

Nous contacter