Pour la 2ème fois en 3 ans le même scénario s’est produit dans le vignoble cadurcien lors des nuits des 5 et 6 mai, les véritables conséquences étant notables après plusieurs jours seulement, et les résultats ne sont guère réjouissants puisque on annonce quelques 70% de vignes très touchées, un peu moins que le gel de 2017 qui avait touché quant à lui 80% des surfaces de l’appellation….le brunissement des grappes gelées n’est intervenu qu’au bout de 2 ou 3 jours dans la plupart des cas comme l’ont témoigné plusieurs vignerons concernés.
Le pessimisme est donc de retour car il va manquer du vin pour alimenter les marchés, dans toutes les gammes et les distributeurs risquent donc d’aller chercher ailleurs pour des qualités similaires…
Autre déception, vu les avancées végétatives de la vigne en 2019, la production de contre-bourgeons risque d’être limitée d’une part, et d’autre part le malbec étant très sensible, les risques de coulure seront renforcés de surcroit !
Les priorités sont donc maintenant de préserver le sauvable et aussi de faire en sorte que la taille soit possible pour le millésime 2020 et que l’on puisse remettre la vigne en culture rapidement.
Une bonne entente négoce et producteurs sera nécessaire pour utiliser les stocks existants à bon escient….
Source : Vitisphère

Nous contacter