Avec les compliments et les encouragements de l’OIV, le Ningxia organise une conférence et une exposition internationale sur le thème du vin en ce week-end des 9, 10 et 11 juin.

ningxia

Malgré les mauvais résultats du marché, la baisse de consommation locale, le recul des importations internationales, la région du Ningxia continue son programme historique, à savoir celui de devenir la région phare de la Chine en s’appuyant sur d’importants investissements locaux et du gouvernement central et ce week-end alors que nous regardions les finales européennes du football, du tennis pour Rolland Garros ou les 24 heures du Mans automobile, le Ningxia organisait une nouvelle réunion internationale à Yinchuan avec la bénédiction de l’OIV.

C’est la troisième année que ce genre de manifestation est organisé dans la région, à la fois pour créer de nouvelles opportunités de coopération internationale, mais aussi pour explorer de nouveaux modèles de croissance pour l’industrie viticole locale.

Cette année, la thématique était sur le sujet « Nature, Innovation, Culture et Écologie », qui mettra autour de tables de conférence des experts issus de plus d’une trentaine de pays et de 4 organisations internationales.

Le ministre de l’Agriculture chinois Tang Renjian, a souligné que malgré les baisses constatées, la Chine importait toujours environ 1 million de litres de vin par jour sur son territoire et que les investissements des entreprises étrangères se faisaient régulièrement, un baromètre qui confirme donc la bonne santé de la consommation du produit dans le pays.

Le Ningxia tient à garder son rôle de programme pilote visant à développer des vins haut de gamme, à la limite du désert de Gobi et de devenir le Bordeaux chinois sur les contreforts de la fameuse Helan Mountain… Cette région chinoise profite de températures estivales élevées, accompagnées par des périodes fraîches et peu humides qui favorisent un bon développement du végétal.

Il y a maintenant 228 vignobles dans la zone viticole, qui ont produit globalement quelque 149 millions de bouteilles en 2022, une progression ordonnée et qualitative.

Ces derniers colloques devraient ouvrir de nouveaux horizons quant aux cultures dites vertes ou organiques, et aussi sur des modalités nouvelles et plus organisées dans le cadre de l’œnotourisme, les deux axes allant vers l’amélioration générale de l’accueil en région et d’une viticulture moins industrielle et plus respectueuse de l’environnement.

Source : www.thedrinksbusiness.com 

Les derniers articles

Vous cherchez un emploi ou un stage ?

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour rester au courant de toutes nos actualités.