Une nouvelle pour le moins surprenante, mais pourtant réelle puisque les 3 principaux fournisseurs de vin de messe de l’Eglise catholique ont vu leurs réserves saisies.

Une action simultanée menée dans différents endroits à en effet abouti à cette retiraison par les services de l’Etat du Québec, et les curés sont maintenant à la recherche de nouvelles possibilités pour remplir leur calice ! La police du Québec a en effet entamée des vérifications en vue de pénaliser les ventes illégales au public, qui ne peuvent être faites uniquement par la SAQ, société qui possède le monopole des transactions avec ses propres magasins officiels.

Des perquisitions ont été lancées dans des magasins spécialisés, comme la Vieille Capitale, Procure écclésiastique et Chandelles Tradition MB et quelques autres commerces ; la police dit avoir saisi environ 8000 bouteilles de ce commerce religieux qui étaient en fait passées au travers des mailles du filet de la SAQ ( Société des Alcools du Québec) et de la Régie des Alcools, des courses et des jeux, les organismes de vente et de contrôle.

L’infiltration d’un policier sa faisant passer pour un client lambda et ayant obtenue de pouvoir acheter quelques bouteilles en prétextant un usage lithurgique, mais sans aucune autre forme de vérification de la part du marchand, à mis le feu aux poudres. C’est dans le cadre du programme ACCES ALCOOL, à l’initiative du gouvernement du Québec, que sont menées ses actions dans le cadre de la lutte contre le commerce illégal d’alcool.

Ces commerces exercent depuis des décennies pour la plupart, et se trouvent confrontés pour la première fois à ce genre de procédure….La plupart de ces commerces avaient en fait obtenus des permis de vente d’alcools mais dans d’autres états comme l’Ontario ou le Nouveau-Brunswick. 

En attendant de connaître le montant des amendes, l’Assemblée des évêques catholiques s’est inquiétée de manquer de vin pour les cérémonies religieuses, et heureusement la SAQ a volé à son secours et à assuré de pouvoir fournir des vins rapidement afin d’éviter la pénurie.

Espérons que Dieu les entendent et trouve la solution !

Source : www.lapresse.ca

Nous contacter