Les professionnels du vin cherchent depuis longtemps à mettre en place des systèmes de dégustation de plus en plus fiables afin d’éviter les contestations et autres critiques de la part des viticulteurs et des propriétaires dont les vins sont en compétition…

Cette méthode s’applique de préférence pour des séries importantes, comme celles que l’on peut avoir dans les concours par exemple ou dans le cas de longues séries de vins similaires d’une même appellation ; elle a aussi l’avantage de pouvoir s’étaler dans le temps et d’éviter la fatigue des dégustateurs…

Le principe de cette méthode est de faire travailler les dégustateurs jurys sur des paires dans lesquelles se trouve toujours le même vin « référence » appelé PIVEAU qui est le résultat soit du mélange des vins de la série, soit un témoin d’expérimentation ; il s’git de comparer chaque vin avec le témoin « piveau »et de le comparer à celui-ci par le jeu de grille de mots et d’analyse…

C’est grâce aux efforts conjoints de INTER RHONE et la société ABT que cette méthode a vu le jour et a été pour la première fois expérimentée sur des dégustations de vins blancs de l’AOP Lubéron ; il semblerait qu’elle soit plus précise que la méthode classique QDA (Quantitive Descriptive Analysis), méthode par notation, dont les résultats sont reconnus.

Il faudra donc suivre l’évolution de cette nouvelle forme d’analyse sensorielle et voir sa généralisation à court ou moyen terme.

Nous contacter

La News letter qu'il vous faut 
Maintenant !

LES ÉCHOS DU CAFA.
 INSCRIPTION 
close-link